Suite de la journée d’action intersyndicale des professeurs documentalistes de l’académie de Nice

Suite de la journée d’action des professeurs documentalistes NICE : Audience jeudi 9 juin au Rectorat

 

Professeur(e)s documentaliste : en colère face à la non reconnaissance de leur mission

Depuis plusieurs mois, les professeur(e)s documentalistes de l’académie de Nice sont mobilisé(e)s pour la reconnaissance de leurs missions et la défense de leurs conditions de travail. A la suite du rassemblement organisé devant le Rectorat le 23 mars, une pétition a été lancée et a recueilli 1542 signatures (à ce jour). Une délégation de l’intersyndicale (SNES, SNALC, SUD, CGT)  et de l’association professionnelle(APDEN) a été reçue au Rectorat ce jour, jeudi 9 juin, pour remettre l’ensemble de ces pétitions portant sur la «clarification des conditions d’exercice de la mission pédagogique des  professeurs documentalistes ».
Pas  d’éducation  aux  médias  sans  les  professeur(e)s  documentalistes
La délégation a rappelé la nécessité de créer des postes pour permettre la mise en œuvre d’un enseignement d’éducation aux médias (EMI)  , conformément aux nouvelles prescriptions du Ministère, tout en assurant les conditions d’un bon fonctionnement, au service des élèves, des Centres de Documentation et d’Information (CDI). Elle a aussi fait part de son constat, au quotidien, d’un vrai manque de reconnaissance de la part de nombreux chefs d’établissements. Enfin, elle a insisté sur le respect des droits des personnels : le décret en vigueur depuis la rentrée 2015, et qui doit permettre une réduction du temps de service pour prendre en compte les heures d’enseignement des professeur(e)s documentalistes, est appliqué de façon très inéquitable dans les collèges et les lycées de l’académie.

Dialogue  de  sourds
Conscients du rôle des professeur(e)s documentalistes dans les établissements, les in- terlocuteurs présents se sont engagés à «sensibiliser» les chefs d’établissements à l’action des professeur(e)s documentalistes, dès la rentrée prochaine. Mais pour le reste, ils n’ont apporté aucune réponse concrète aux revendications portées,renvoyant à un cadrage national du Ministère qu’ils appellent de leurs vœux.

De nombreuses actions ont déjà eu lieu un peu partout en France pour la reconnaissance du métier de professeur documentaliste et la défense de leurs droits. 

La   pétition   nationale   «  Professeur   documentaliste  :  faire   respecter   nos  droits»,  lancée  fin  mai,  remporte  un  large  succès.  Nous  resterons  donc  mobilisés  jusqu’à  la  réelle  prise  en  compte  de  notre  métier  et  la  mise  en  œuvre  des  textes  réglementaires.

signez et faites signer la pétition en ligne

intersyndicale docs