Nouveau Ministre de L’Education nationale

Le SNALC-FGAF salue positivement la nomination de M. Vincent Peillon comme Ministre de l’Education nationale

Avec cette nomination le SNALC-FGAF se réjouit du retour à la tête du Ministère de l’Education nationale d’un praticien de la pédagogie qui, contrairement à son prédécesseur, en tant que professeur de philosophie, sait ce qu’ « enseigner sur le terrain » signifie.

Par ailleurs, le syndicat a pu apprécier le sens de l’écoute et du dialogue dont le nouveau ministre et toute son équipe ont su faire preuve lors des rencontres bilatérales auxquelles le SNALC-FGAF a participé.

Dès à présent, le SNALC-FGAF tient à attirer l’attention du nouveau ministre sur quatre nécessités urgentes à ses yeux:

– l’abrogation du tout récent et scélérat décret sur l’évaluation des professeurs ;

– la remise en cause du dispositif ECLAIR ;

– la nécessité de consignes claires pour les nouvelles épreuves anticipées d’histoire-géographie en première S, qui déstabilisent élèves et professeurs à quelques semaines du bac ;

– la réintégration d’urgence dans le mouvement intra des postes à temps plein indûment réservés pour les stagiaires à la rentrée 2012.

Prenant acte du contexte positif initié le 15 mai dernier par le discours du nouveau Président, le SNALC-FGAF entend donc participer activement à la refondation de l’Ecole de la République que le nouveau gouvernement souhaite mener à bien en concertation avec toutes les organisations syndicales du secteur éducatif.

 

Paris le 17 mai 2012 Contact : François Portzer, président national du SNALC-FGAF, 06 13 05 52 42