Communiqué : Rythmes scolaires : réforme bidon, sondage bidon

snalc logo
Rythmes scolaires : réforme bidon, sondage bidon
Le SNALC-FGAF s’indigne de la campagne de communication qui vient d’être lancée pour défendre la réforme des rythmes scolaires. Cette dernière, s’appuyant sur un sondage (de l’institut CSA) de commande, déforme la réalité à l’aide de questions orientées et partielles.

En effet, la seule fois où il est explicitement fait référence à la réforme des rythmes scolaires, les résultats sont catastrophiques : 86% des parents d’élèves scolarisés dans le primaire estiment qu’elle sera compliquée à mettre en place, 85% qu’elle génèrera des contraintes d’organisation, alors que seulement 48% estiment qu’elle réduira les inégalités sociales et 35% qu’elle créera des conditions favorables à la réussite de chaque élève. En gros, ceux qui ont expérimenté la réforme sont clairement contre.

Les autres questions posées, déconnectées de l’ensemble de la réforme, aboutissent à des résultats qui ne peuvent être analysés comme un soutien à cette dernière. Ainsi, si les Français sont évidemment favorables à ce que les élèves étudient le matin, on a omis de leur signaler que la nouvelle réforme supprimait l’une des deux heures de soutien qui existaient jusqu’à présent. La question « l’année scolaire s’est-elle bien déroulée ? » n’est quant à elle absolument pas reliée aux rythmes scolaires, ni même au primaire d’ailleurs.

Le SNALC-FGAF rappelle qu’une autre enquête, qui elle posait clairement les enjeux, avait été menée par l’institut CSA en novembre 2013. Elle indiquait que 54% des Français demandaient l’abandon de la réforme, chiffre qui montait à 65% chez les parents d’élèves scolarisés en primaire. Arrêtons de manipuler les chiffres et de les faire mentir pour justifier une réforme qui, dans les faits, ne sert à rien et pose de très graves problèmes d’organisation comme de financement.

Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Secrétaire national à la pédagogie du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr