COMMUNIQUE : Reprise des négociations sur les CPGE : le SNALC-FGAF ferme sur ses positions

snalc logo

Reprise des négociations sur les CPGE :  le SNALC-FGAF ferme sur ses positions.

 

Le SNALC-FGAF prend acte de la décision du Ministre Vincent Peillon de traiter « à part » le dossier des CPGE dans les discussions sur le métier des enseignants du second degré. Il espère que cela permettra de le traiter dans de meilleures conditions et en prenant mieux en compte la spécificité de l’enseignement en classes préparatoires.

 

Cependant, le SNALC-FGAF regrette que le Ministre prenne à nouveau argument de « l’opacité du système » pour réformer le décret de 1950. La réalité est que plusieurs modifications de la rémunération des professeurs de CPGE ont été effectuées par des circulaires, voire des lettres aux recteurs, sans qu’il ait été pris soin de les intégrer au texte du décret. C’est donc avant tout la rédaction d’un texte exhaustif et précis que demande le SNALC-FGAF.

 

En outre, le SNALC-FGAF proteste contre le fait qu’il soit une nouvelle fois fait référence à des salaires censément excessifs perçus par certains professeurs de CPGE. Il n’acceptera pas qu’il en soit pris prétexte pour amputer les rémunérations des collègues qui assurent avec compétence et sérieux les tâches d’enseignement qui leur sont confiées.

 

Dès l’origine des discussions, le SNALC-FGAF s’est élevé contre les baisses de rémunération des professeurs de CPGE. Il continuera à le faire, tout en faisant des propositions pour « avancer sur les différences de salaires entre les professeurs de CPGE » en augmentant ceux qui sont les moins payés, et pour que soit prise en compte une part plus importante des revenus de tous dans le calcul de la retraite.

 

 

 

 

Contact : François PORTZER, Président du SNALC-FGAF, portzer@aol.com, 06 13 05 52 42

Telecharger