COMMUNIQUE – PISA : constats simples, solutions évidentes

snalc logo

 

Communiqué de presse du SNALC-FGAF du 3 décembre 2013 :
 
 
PISA : constats simples, solutions évidentes
Le SNALC-FGAF a pris connaissance des résultats de l’enquête PISA, qui marquent davantage une stagnation qu’une régression du niveau scolaire de notre pays.
Le SNALC-FGAF a toujours mis en doute la validité globale de l’enquête PISA et de son fonctionnement très éloigné des particularités de notre système éducatif. Néanmoins, cette enquête ne doit pas être balayée d’un revers de main. Ses conclusions rejoignent en grande partie les analyses et propositions du SNALC-FGAF. 
C’est pourquoi, dans le cadre de la priorité donnée au primaire et de la rénovation du collège, le SNALC-FGAF demande un recentrage sur les fondamentaux en termes d’horaires, de contenus, via des méthodes d’enseignement qui ne relèvent pas du délire constructiviste (délire que doivent peu connaître les pays asiatiques qui caracolent en tête du classement, tandis que le « modèle scandinave » s’effondre). Il n’est plus tolérable qu’une part toujours croissante de nos élèves arrive avec de sérieuses difficultés en lecture et en mathématiques à l’entrée en sixième.
Pour le SNALC-FGAF, le « choc PISA » doit également avoir des répercussions sur les points suivants : recrutement des professeurs sur un haut niveau disciplinaire, formation assurée au maximum par des collègues de terrain, diminution des tailles des classes, respect de l’autorité du professeur dans la classe comme dans la société, ce qui passe par une hausse de la rémunération et une amélioration des conditions de travail. Il y a urgence !

Contact : Jean-Rémi GIRARD, Secrétaire national à la pédagogie SNALC-FGAF, girardsnalc@yahoo.fr