COMMUNIQUE : Personnels d’inspection : il y a urgence !

snalc logo

 

Personnels d’inspection : il y a urgence !

Le SNALC-FGAF, qui participe en ce jour au groupe de travail ministériel sur les personnels d’inspection, tire
la sonnette d’alarme : les textes proposés sont, en l’état, inacceptables.

Le ministre Peillon, lors d’un séminaire consacré aux inspecteurs du second degré le 17 mai dernier, avait
annoncé un « recentrage pédagogique de la fonction » au plus près du terrain et avait d’ailleurs été
acclamé à cette occasion. Force est de constater que les projets présentés vont à l’encontre de la volonté
ministérielle. En effet, les missions d’ « animation des équipes » et d’ « évaluation des enseignants » sont
reléguées en bout de chaîne, au terme d’un inventaire à la Prévert qui consacre la transformation des
inspecteurs en hommes-orchestres, là où ils devraient être chefs d’orchestre.

Le SNALC-FGAF dénonce une situation intenable : formation reconnue comme étant souvent déconnectée
du métier, disparités importantes en termes de « métier » et de rémunération d’une académie à l’autre,
charge de travail excessive, zapping permanent entre les différentes tâches, système d’affectation opaque.

Le SNALC-FGAF demande donc une réécriture complète des textes servant de base à la négociation afin
qu’ils se fondent sur les principes suivants : mise en adéquation de la formation initiale avec les réalités du
métier, clarification des procédures régissant le mouvement des inspecteurs, meilleure hiérarchisation des
missions afin de recentrer l’action des personnels d’inspection sur le pilotage pédagogique et sur
l’évaluation des enseignements disciplinaires, cadrage national du système indemnitaire.

Enfin, la charge de travail demandée aux personnels d’inspection étant disproportionnée par rapport à la
reconnaissance morale et financière octroyée (comme pour les autres personnels de l’Éducation
nationale), le SNALC-FGAF demande une revalorisation financière importante et le triplement du nombre
de personnels d’inspection. Sans cela, tout le reste n’est que vœu pieux.

Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Secrétaire national à la pédagogie du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr

Paris, le 23 janvier 2014

 

Telecharger