COMMUNIQUE : Enseignants du 2d degré : encore un effort !

snalc logo

Enseignants du 2d degré : encore un effort !

 

Le SNALC-FGAF est satisfait de la reprise des négociations concernant les missions et les statuts des professeurs du second degré sur de nouvelles bases : ainsi, le fait de traiter à part le cas des enseignants de classes préparatoires était de son point de vue un préalable indispensable à la poursuite les négociations.

Le SNALC-FGAF, par son action déterminante, a réussi à obtenir d’importantes garanties qui permettent de sécuriser nos métiers, à l’heure où nombreux sont ceux qui voudraient nous voir travailler plus pour gagner moins : maintien des maxima hebdomadaires de service (empêchant d’ouvrir la porte à l’annualisation des services), maintien des statuts particuliers et d’un enseignement fondé sur la discipline de recrutement, réaffirmation de la liberté pédagogique des professeurs, maintien de l’heure de vaisselle, sécurisation de l’ISOE, garanties plus importantes en cas de complément de service, impossibilité d’imposer la bivalence à des professeurs non volontaires.

Le SNALC-FGAF a par ailleurs obtenu de très nettes améliorations sur un bon nombre de points : rémunération des missions complémentaires, et notamment de la coordination de discipline, meilleure prise en compte du travail des professeurs d’EPS dans le cycle terminal via une indemnité spécifique,fin de la majoration des obligations de services pour effectifs réduits (tandis que l’on continue à prendre en compte les effectifs pléthoriques), remplacement du dispositif indemnitaire relatif au contrôle en cours de formation par une indemnité spécifique pour les PLP exerçant en première et terminale professionnelle.

Le SNALC-FGAF, qui défend les intérêts matériels et moraux de tous les professeurs, est enfin porteur de revendications fortes afin que ces textes ne fassent pas perdre de l’argent à un certain nombre de collègues ou ne sacrifient pas le cadrage national de certaines missions essentielles. C’est pourquoi nous demandons notamment:
une pondération de 1,3 et non de 1,25 pour les heures effectuées en BTS ;
• une pondération de 1,2 et non de 1,1 en remplacement de l’heure de première chaire
, qui s’applique également aux professeurs de lycée professionnel ;
l’instauration au niveau national de la mission rémunérée de « coordonnateur de discipline », désigné sur proposition de l’équipe pédagogique de la discipline (et non par le conseil d’administration sur proposition du conseil pédagogique)

Si nous sommes entendus sur ces points majeurs, alors nous prendrons nos responsabilités et soutiendrons le projet, tout en veillant de près à la rédaction des décrets et circulaires.




Contact : 
Jean-Rémi GIRARD, Secrétaire national à la pédagogie du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr

 

 

VERSION IMPRIMABLE